Plan de relance pour la filière automobile

La crise du coronavirus a mis à mal le secteur automobile, déjà fébrile. En France, les ventes de voitures ont chuté de près de 90% en avril 2020. La filière représente 900.000 emplois directs ou indirects dans l'hexagone, soit 9% de la population active et près de 18 % du chiffre d'affaires de l'industrie française. C'est un secteur clé de l'économie qu'il faut impérativement soutenir. C'est pour cela qu'Emmanuel Macron, en personne, a décidé d'annoncer une série de mesures pour le relancer.

8 milliards d'euros pour le secteur automobile

L'Etat va débloquer au total un peu plus de 8 milliards d'euros d'aide au secteur automobile. En contrepartie, "les constructeurs ont pris des engagements pour relocaliser", explique Emmanuel Macron. Le groupe PSA s'est ainsi engagé à produire massivement en France des véhicules hybrides et électriques (engagement de 450. 000 véhicules). D'ici à 2022, Renault a va tripler la production de véhicules électriques et quadrupler d'ici 2024. La chef de l'Etat a également annoncé la création d'un fonds d'investissement de 600 millions d'euros pour intervenir en fonds propres dans le secteur. L'Etat y contribuera à hauteur de 400 millions, Renault et PSA a hauteur de 100 millions chacun. Le Président veut aussi investir dans la recherche pour le véhicule du futur. Dès 2021, 150 millions d'euros seront mobilisés sur cette question.

Bonus écologique de 7000€ pour les électrique

Le bonus écologique de 6000€ pour les particuliers sera porté à 7000€. Attention, cela concerne que les modèles d'un montant inférieur ou égal à 45.000 €. Les entreprises et les collectivités, qui profitaient d'une aide de 3000€ depuis le 1er janvier 2020, verront ce bonus rehaussé à 5000€ (pour les véhicules d'une valeur inférieure à 45.000€).
"Et parce qu'il ne peut y avoir de véhicules électriques sans système de recharge" a estimé le chef de l'Etat, "nous accélérerons le déploiement des bornes électriques sur tout le territoire pour atteindre dès 2021, l'objectif des 100.000 bornes". Il était initialement fixé à 2022.

Retour du bonus pour les hybrides rechargeables

Les véhicules hybrides rechargeables (ceux que l'on branche à une prise) vont de nouveau profiter d'un coup de pouce financier. L'Etat accorde 2000€ d'aide à l'achat aux véhicules dont l'autonomie est supérieure à 50 km et d'un montant inférieur ou égal à 50.000€. Qui sont concernés ? Le Mitsubishi Outlander PHEV, le Hyundai Kona PHEV le Citroën C5 Aircross, la Peugeot 508 HYbrid, la VW Golf GTE ou encore le futur Renault Captur e-Tech Plug-In.

Prime à la conversion étendue

"Il faut que nos concitoyens achètent davantage de véhicules dans les semaines à venir, et notamment des véhicules propres" a affirmé le chef de l'Etat. "Tout renouvellement du parc est bon écologiquement" assure Emmanuel Macron.
D'ici à la fin du mois de juin, il aura 500.000 véhicules neufs et d'occasion en stock. Pour vider les parkings, le chef de l'Etat va accorder, dès le 1er juin 2020, une prime à la conversion "exceptionnelle" pour l'achat d'un véhicule thermique, hybride ou électrique. Le gouvernement va limiter cette offre aux 200.000 premiers clients. Au rythme où pourraient repartir les ventes, l'offre ne devrait pas aller "jusqu'à la fin de l'année" comme l'annonce le gouvernement, mais davantage à la fin du mois de juin. En tout état de cause, voilà ce qui est prévu :
> Les "3/4 des Français seront éligibles", a dit Emmanuel Macron. Le seuil de revenu fiscal de référence (RFR) par part a été augmenté de 13.500€ à 18.000€. > Les critères d'éligibilité des véhicules mis au rebut sont assouplis aux véhicules diesel d'avant 2011 (c'était au maximum 2006, avant) et aux essence d'avant 2006 (c'était 1997 anciennement) > Les primes à l'achat ont été portées à hauteur de 3000€ pour l'acquisition d'un véhicule thermique et jusqu'à 5000€ pour l'achat d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable dont l'autonomie est supérieure à 50 km.

Coup de pouce au Retrofit

Une grande nouveauté de cette prime à la conversion est l'éligibilité de la transformation d’un moteur thermique en un moteur électrique, dite "retrofit électrique", au même titre que l’achat d’un véhicule électrique d’occasion. Le gouvernement considère que cette transformation met au rebut un vieux véhicule thermique, et pour le coup l'expression "prime à la conversion" prend tout son sens...

Sources : www.autoplus.fr / www.autoactu.com, Images : googleimages

HAUT